L’un des objectifs premiers de la méthode agile est de faire évoluer l’entreprise et les équipes de la meilleure façon possible tout en favorisant l’émergence des compétences ainsi qu’une culture d’apprentissage continue. Les fondements mêmes de « l’agilité » peuvent sembler antagonistes à l’idée de « performance » d’une équipe ou individuelle; mais on ne parle pas ici de productivité pure et dure ou de résultats uniquement quantitatifs. La performance est entendue dans cet article plutôt comme un moyen pour accompagner son équipe en permanence pour en faire émerger ce qu’elle a de meilleure. Dans ce cas, qu’est-ce qui fait qu’une équipe agile est plus performante qu’une autre ? Découvrez comment optimiser l’efficience de votre équipe projet.


1. Centrer son équipe agile autour de valeurs communes

Pour schématiser, la construction d’une équipe agile performante repose sur le développement de trois compétences :

  • l’apprentissage de l’agilité,
  • la collaboration entre les membres,
  • la confiance.

Premièrement, il est essentiel de prendre en compte les compétences individuelles de chaque membre ainsi que les valeurs communes adoptées par l’équipe projet telles que :

  • le partage de responsabilité,
  • la transparence,
  • l’empathie,
  • le respect au sein de l’équipe.
3 piliers equipe agile performante
3 piliers pour une équipe agile performante

2. Définir des besoins et objectifs de compétences en gestion de projet agile

Evaluer une équipe agile

Dans un cadre de gestion de projet agile, il peut être intéressant d’analyser la façon de travailler de même que le niveau de performance de l’équipe dans sa globalité de vos équipes agiles via des indicateurs comme:

  • Vélocité moyenne de l’équipe,
  • Nombre de user stories planifiées mais non terminées dans le sprint,
  • Métriques sur la qualité du code,
  • Niveau de précision des estimations,
  • Nombre de bug ouverts et leur niveau de sévérité
  • etc.

Ajouté à ceci, il est également possible de mener une étude qualitative. Elle apporte une vue différente sur les performances et l’état de l’équipe en général avec des axes d’évaluation comme:

  • Évolution du moral des co-équipiers,
  • Niveau d’entraide et de partage des connaissances,
  • Confiance mutuelle,
  • Recherche du consensus,
  • Taux de présence/absentéisme
  • etc.

Combler les besoins prioritaires

Les facilitateurs (Product Owner ou Scrum Master par exemple) peuvent réaliser un panorama des compétences de leur équipe agile en réalisant des auto-évaluations. Ils pourront ensuite faire un parallèle entre les compétences actuelles et les manques pour faire évoluer leur gestion de projet agile. L’idée est bien sûr de mesurer l’évolution des performances dans le temps et d’établir des comparaisons.

Sur cette base, il sera possible de déterminer des besoins d’apprentissage ou de formations spécifiques les plus importants pour l’équipe , qui peuvent prendre plusieurs formes :

  • Des serious-game, ces jeux ludiques et pédagogiques très instructifs, notamment pour faire émerger une culture agile,
  • Des ateliers pratiques pour une sensibilisation à l’agilité et aux enjeux d’une transformation agile,
  • Les techniques de rétrospective pour apprendre à mesurer les émotions et le ressenti de l’équipe,
  • La maîtrise d’un logiciel ou outil technique,
  • Des meet-up pour échanger les bonnes pratiques sur comment partager ses objectifs de réussite et apporter du soutien à ses coéquipiers.

3. Proposer de façon continue des activités pour développer les compétences

Afin de répondre aux besoins de compétences de l’équipe, les coordinateurs devront construire un plan de développement basé à la fois sur la formation, les relations entre les membres, l’expérience de chacun.

La cohésion d’équipe comme vecteur de performance

Favoriser les échanges agiles et le transfert de connaissances

En effet, être agile, c’est avant tout stimuler la conversation interpersonnelle entre les diverses parties prenantes d’un projet. Cette démarche d’agilité vise donc à créer du dialogue et de faire de cette conversation la base sur laquelle reposera tout le reste : la conception de stratégies, la gestion de projet… Le partage de connaissances est ici une méthode indispensable : les membres de l’équipe peuvent tout à fait travailler en paires afin de se coacher entre eux de manière permanente en intervertissant les rôles (un qui enseigne, l’autre qui apprend). Toujours dans l’idée de favoriser l’échange, il peut être ludique d’instaurer des activités de renforcement de la confiance pour s’assurer que les membres sont capables de partager leurs expériences et de s’aider mutuellement.

Maintenir la cohésion de groupe par le biais d’activités Team Building

Pensez aux activités de Team Building ! Ces dernières permettent de stimuler les échanges et la cohésion d’équipe, tout en partageant un moment convivial et en augmentant l’engagement au sein de l’entreprise. Voici quelques idées d’activités à mettre en place pour souder votre équipe agile :

  • Sessions Icebreakers (jeux pour briser la glace) afin de mieux se connaître et découvrir les méthodes de travail de chacun,
  • Stimuler la créativité des équipes sous le format de jeux ou d’ateliers,
  • Instaurer un Co-op planning : expliciter la mission d’équipe dans un cadre moins sérieux ainsi que permettre de faire émerger certaines idées librement, et ce, même en cours de sprint,
  • Créer un Moodmap afin de mettre des mots sur ses ressentis et développer de l’empathie envers ses coéquipiers.

4. Personnaliser le plan de développement pour optimiser l’efficacité de chaque équipe

Pour la dernière étape du processus de développement des compétences, les animateurs d’équipes (Scrum Master, Product Owner…) pourront proposer aux membres des activités personnalisées ayant pour objectif de développer leurs compétences individuelles et communes.

À l’échelle de l’équipe : la collaboration reste le maître mot

Il est possible de mettre en place certains outils collaboratifs comme la Carte de l’empathie, méthode intéressante d’un point de vue coopératif et créatif. Il s’agit d’un outil visuel facile à lire permettant de capturer certaines informations sur les attitudes d’un utilisateur. Cet atelier peut être réalisé avec plusieurs équipes au sein de l’entreprise agile de manière à susciter de l’empathie envers les utilisateurs et surtout échanger les divers points de vue des membres des équipes.

Il peut-être également pertinent d’instaurer des sessions Brown Bag Lunches, une initiative originale qui a pour but de partager de la connaissance. Un expert se rend dans une entreprise afin de parler d’un sujet technique au moment du déjeuner, en échange d’un repas offert par les membres de l’entreprise en gage de reconnaissance. L’équipe peut profiter d’une conférence afin d’échanger directement avec l’expert et gagner en compétences sur un domaine précis.

Carte de lempathie cohesion dequipe agile
Carte de l’empathie : l’outil collaboratif à l’intégrer dans votre gestion de projet agile

À l’échelle individuelle : l’amélioration continue comme une priorité

La mise en place de mentoring peut permettre d’instaurer une relation entre deux membres : le mentor et le mentee. En effet, cela va permettre aux membres les plus expérimentés de l’équipe (mentor) de favoriser la transmission de connaissances et de valeurs, partager leur expérience et accompagner les membres moins expérimentés ou nouvelles recrues (mentee).

L’intégration de modules e-learning peut aussi être une solution lors de la recherche de compétences ciblées. Ses avantages :

  • Souplesse d’apprentissage,
  • Suivi personnalisé,
  • Avancer à son propre rythme.

À l’échelle organisationnelle : faire appel à la bienveillance

La création d’une CoP agile (Community of Practice) peut-être bénéfique : les membres des équipes peuvent créer des groupes afin d’échanger sur leurs intérêts communs ou à propos de sujets plus techniques. Les groupes pourront ainsi se retrouver fréquemment pour apporter des informations, améliorer leurs compétences dans un domaine précis ou encore partager leurs succès ou échecs afin de faire progresser l’ensemble de l’équipe agile.

À ne pas négliger

Il ne faut jamais cesser de se référer au désir de compétences souhaité.
Pour se faire, prenez le temps de dresser la liste des éventuels problèmes qui pourraient émerger suite aux retours des membres des équipes, restez à l’affût des changements qui peuvent s’appliquer dans le temps. N’hésitez pas à revoir et mettre à jour le plan de développement de compétences régulièrement afin de donner toutes les clés en main à vos équipes pour mener à bien des projets.

Aller plus loin