Les méthodes de gestion de projet agiles sont nombreuses et les équipes agiles encore plus. Scrum, Kanban, Scrumban… à chaque équipe de développement sa méthode préférée.
Mais qu’en est-il de l’entreprise toute entière ? Comment aligner chacune des équipes agiles à la stratégie d’entreprise ? Avec SAFe, c’est possible.


SAFe, c’est quoi ?

SAFe est une méthode de management agile apparue relativement tard en comparaison à ses homologues. Cette méthode a été théorisée et publiée en 2011 par Dean Leffingwell, un consultant en management et développeur de logiciel. Selon l’auteur, SAFe se définie comme un cadre pour l’entreprise, comme « une base de connaissances constituée de compétences, pratiques et principes intégrés qui ont fait leurs preuves et permettent d’atteindre un état de Business agility en utilisant Lean, Agile et DevOps. »

SAFe fait donc partie de la famille des méthodes Agiles, comme Scrum ou Kanban … à la différence près que son framework permet de dépasser le cadre restreint d’une équipe pour s’intégrer à la stratégie globale de l’entreprise. Cette méthode fait de l’agilité un véritable process transversal qui s’inscrit à l’échelle de l’entreprise : voilà pourquoi on parle d’agilité à l’échelle de l’entreprise. Insuffler un vent d’agilité dans toute l’organisation avec SAFe revient donc à instaurer un langage commun et des bases communes, pour fluidifier et faciliter le développement des produits logiciels à livrer.

Pourquoi utiliser SAFe ?

Les organisations font appel à la méthode agile SAFe lorsqu’elles ressentent le besoin d’apporter d’avantage de cohérence dans leur stratégie globale mais aussi pour avoir plus de flexibilité entre leurs multiples équipes agiles… ou plus largement entre tous les acteurs de l’entreprise. Car lorsque l’organisation se compose de milliers d’équipiers, pour livrer un produit de qualité au client, il faut nécessairement homogénéiser les objectifs pour avancer vers le même but. Dans une grande organisation, l’agilité, en terme de valeurs et de méthodes, doit être présente à toutes les échelles pour être efficace, et intégrer chaque partie prenante, tous les acteurs de l’entreprise, et ainsi dépasser le cadre des équipes de devs.

Attention cependant, si l’agilité à l’échelle semble être une idée alléchante, il faut rappeler que le déploiement de SAFe n’a d’impact que si l’on se trouve dans une organisation avec des équipes de développement constituées d’au moins 50 personnes et plus.

SAFe vs Scrum

Scrum et SAFe figurent parmi les méthodes agiles de gestion de projet les plus populaires. Toutefois, SAFe a été plus ou moins créé pour dépasser les limites de Scrum : si Scrum est la méthode agile de référence pour la gestion de projet mono-équipe, l’utilité de SAFe est de favoriser la transversalité et de réunir toutes les équipes. En effet, Scrum s’adresse à des équipes agiles, petites et manoeuvrables. Mais lorsque l’on multiplie le nombre d’équipes agiles qui utilisent Scrum, le besoin d’une structure plus grande qui encadre celles-ci se fait vite ressentir. Entre donc en jeu SAFe, dont l’objectif est précisément celui d’offrir un cadre aux équipes agiles.

Plus encore, le véritable enjeu de SAFe (de la mise en place d’un framework agile à l’échelle de l’entreprise) est de provoquer une transformation de l’organisation en profondeur et d’implémenter les valeurs agiles (dont Scrum fait aussi la promotion) dans tous les départements et non plus seulement à la DSI ou à la R&D (comme c’est le cas avec Scrum). Ainsi les projets de développement se retrouvent concrètement alignés sur et pleinement intégrés à la stratégie d’entreprise, ce qui permet de vraiment atteindre la valeur voulue et promise aux clients. Si Scrum permet à une équipe d’être agile, SAFe permet à toute l’entreprise de l’être en alignant et synchronisant toutes les équipes sur des objectifs, processus, voir outils communs.

Mais ce déploiement agile est beaucoup plus complexe que Scrum. Voyons ensemble les bases de SAFe.

Les piliers de SAFe 5.0

1 état d’esprit

L’état d’esprit « Lean-Agile » représente les bases psychologiques qui soutiennent l’implémentation de SAFe dans l’entreprise. C’est la base personnelle, intellectuelle et de leadership pour l’adoption et l’application des principes et pratiques SAFe. Cet état d’esprit repose sur plusieurs idéologies :

  • Lean
  • Agile
  • La pensée systémique
  • DevOps

L’ approche Lean, Agile constitue la pierre angulaire d’une nouvelle approche de gestion et d’une culture d’entreprise améliorée qui permet l’agilité commerciale. 

5 valeurs

En plus des principes de SAFe, on peut aussi compter sur 5 valeurs fondamentales :

  • Alignement : SAFe repose sur des objectifs métiers afin que l’ensemble des équipes agiles puissent faire face aux évolutions rapides du marché
  • Qualité : la qualité doit être intégrée à tous les niveaux et être au-dessus des exigences d’agilité
  • Transparence
  • Exécution du programme
  • Direction : un leadership Lean/Agile nécessaire pour transformer les systèmes

10 principes

Le cadre SAFe 5.0 (la dernière version) repose désormais non plus sur neuf mais sur dix principes, toujours issus des méthodes Agile et Lean, mais aussi de l’observation d’entreprises performantes :

  • Adopter une vision économique : la réalisation de l’objectif Lean nécessite de comprendre la valeur économique d’une mission
  • Appliquer la pensée systémique : intégrer tous les aspects d’un système et de son environnement dans la conception, le développement, le déploiement et la maintenance du système lui-même
  • Prendre en compte la variabilité, préserver les options : reconnaître la présence continue de la variabilité dans le développement et encourager l’innovation
  • Construire de manière incrémentale avec des cycles d’apprentissage rapides et intégrés
  • Baser les jalons sur une évaluation objective des systèmes de travail
  • Visualiser et limiter les Work in Progress, réduire la file d’attente, pour un délai de livraison durable et plus court
  • Définir une cadence et se synchroniser avec la planification inter-domaine, pour assurer un rythme régulier du processus de développement
  • Reconnaitre la connaissance des collaborateurs pour booster leur motivation
  • Décentraliser la prise de décision pour réduire les retards, améliorer les flux, faciliter le feedback régulier et accéder à l’innovation
  • Remettre la valeur au coeur de la stratégie d’entreprise

Une méthode agile structurée en 3 niveaux

Dans sa version 4.6, SAFe répartissait les rôles, process et pratiques en 4 niveaux. Depuis sa version 5.0 déployé récemment, les niveaux « Programme » et « Team » ont été rassemblé en une couche unique, « Essential » pour finalement ne former que 3 niveaux.

« Portfolio »

Ce niveau représente l’implémentation de l’agilité dans le « top management ». Cette configuration est la plus petite et simple à mettre en place pour atteindre l’agilité commerciale. Elle se compose de divers rôles, événements et artefacts, et s’accompagne d’un panel de compétences telles que l’agilité organisationnelle (organizational agility) ou la culture de l’apprentissage continue (continuous learning culture).

« Large »

Cette configuration porte bien son nom : en tant que cadre « large », ce niveau définit encore plus de rôles, d’événements et de conseils que le précédent afin de s’adapter aux besoins des plus grosses organisations. Comme le niveau « Portfolio », le niveau « Large solution » comprend le cadre « Essential » ainsi qu’un compétence supplémentaire, l’ « Enterprise solution delivery » qui décrit comment appliquer les pratiques Lean-Agile lors du développement et déploiement d’applications des plus complexes.

« Essential »

Ce niveau, quant à lui, même s’il rassemble deux anciennes configurations (Programme et Team), reste le plus minimaliste. Il contient un ensemble restreint de rôles, d’événements et d’artefacts requis pour fournir en continu des solutions business, mais fonctionne toujours via un Agile Release Train (en savoir plus sur comment apprendre à parler SAFe).

L’agilité à l’échelle, ce n’est pas que SAFe

Cependant, si SAFe donne de bons conseils sur la réorganisation de l’entreprise, le changement de culture et l’apprentissage des valeurs agiles est tout aussi important que la mise en place de nouveaux process, voir plus encore. Il n’est pas simple de refondre toute une organisation et la simple application d’un nouveau cadre de travail n’est pas une solution miracle. Il s’agit bien de ne pas seulement remplacer un processus par un autre, mais bien de confronter les limites des méthodes traditionnelles rigides et d’embrasser l’agilité et sa philosophie dans le but de les dépasser.

De plus, SAFe n’est pas aussi simple à mettre en place que les autres méthodes agiles. Si Scrum ou Kanban se comprennent et s’implémentent facilement, voir même s’entremêlent pour former Scrumban, SAFe quant à lui nécessite un travail d’adaptation, d’apprentissage et de compréhension colossale, en plus de la mise en place technique des nouveaux outils et process. Ainsi, avant de vous lancer, il est nécessaire de bien analyser vos besoins, vos capacités et vos chances de réussite en investissant dans la réorganisation de votre entreprise.

Et s’il était possible de faire de l’agilité à l’échelle sans SAFe ? Ce que propose d’autres solutions, car oui, l’agilité à l’échelle ce n’est pas que SAFe. Pour parvenir à déployer l’agilité à l’ensemble de l’organisation, il existe plusieurs frameworks : SAFe, LeSS, Nexus, Scrum@Scale… Et si vous souhaitez en savoir plus sur l’agilité à l’échelle, découvrez les 5 méthodes les plus utilisées.

Car SAFe a aussi ses limites, et la complexité du framework ainsi que la multitude de rôles et d’événements à comprendre puis mettre en place semble nous éloigner de l’objectif premier de l’agilité (à l’échelle ou non) : se concentrer sur la valeur apportée au client, et surtout être plus proche de lui et de ses attentes.

Comment mettre en place SAFe avec Tuleap ?

neque. Praesent pulvinar vel, Donec venenatis,