Accélération du time-to-market, meilleure flexibilité, plus de valeur pour le client, regain de motivation au sein des équipes : l’agilité à l’échelle fait rêver les organisations du secteur privé comme public. Et pour cause, les bénéfices attendus sont prometteurs. Mais comment démarrer sa transformation ? En choisissant la bonne méthode d’agilité à l’échelle ? Avant ça, il est important d’avoir conscience des changements de culture que cela demande et accepter qu’il s’agisse d’une démarche d’évolution continue. Voici quelques pistes.

Avant la transformation, une remise en question

L’agilité à l’échelle est une problématique d’Entreprise, pas de Direction Informatique.

La transformation agile concerne les petites, moyennes et grandes organisations ayant pour projet de déployer l’agilité à l’ensemble de leur structure : ainsi, toutes les « couches » de l’organisation sont visées, qu’elles soient stratégiques, managériales ou opérationnelles. Cette transformation est une aventure à moyen / long terme qui pousse forcément à remettre en cause certains fondements de base de l’entreprise.

Un changement culturel profond

Devenir une entreprise agile implique une transformation culturelle profonde ; cela implique un vrai investissement dans le temps, de nouvelles méthodes et une dose de ténacité car les écueils seront forcément présents. La première étape du changement passe en premier lieu par l’aspect psychologique : avant même qu’il soit question d’implémenter de nouveaux outils ou un nouveau cadre de travail, il est indispensable que les collaborateurs sachent pourquoi le changement est nécessaire. Qu’ils soient psychologiquement préparés au changement. Qu’ils soient prêts à changer. La transformation agile d’une organisation nécessite donc de faire évoluer la culture de tous les collaborateurs. Car une l’entreprise agile représente en premier lieu un ensemble de valeurs, une façon d’être, un état d’esprit au quotidien.

Une évolution des postes de middle management

L’agilité à l’échelle place les clients au centre de tous les projets d’entreprise. On se dirige donc vers organisation orientée « produit » et non plus à une organisation « hiérarchique » : les postes de middle management doivent se réinventer et trouver leur nouvelle place. Dans l’entreprise agile, leur rôle évolue considérablement, car les collaborateurs s’auto-organisent, bénéficient de plus d’autonomie, ont plus de latitiude pour des prises d’initiatives. Le manager doit donc apprendre à déléguer, à accompagner des équipes pluridisciplinaires, à fixer un cap plutôt qu’à décider de tout. Le manager devient un jardinier, un leader-serviteur, plutôt qu’un contrôleur.

Une évolution des outils de collaboration

Le système d’information – ou plus généralement les outils mis à disposition des équipes – est un autre levier de passage à l’échelle. Quand on transforme son organisation vers plus de transversalité et que l’on veut encourager les départements d’une entreprise à travailler ensemble, il convient aussi de repenser les outils qui favorisent la collaboration pluri-disciplinaire, le suivi des projets en réel. Changer ses outils est souvent une décision critique, qui doit être préparée. Au contraire, décider de ne pas changer, c’est vouer à l’échec les tentatives d’agilité à l’échelle.

L’Agile, c’est 70 % de culture et
30 % d’outils. Mais l’un sans l’autre ne fonctionne pas.

Alors, comment faire pour mener
sa transformation agile ?

Un déploiement agile progressif

Les expériences de nos clients nous ont démontré que le déploiement de l’agilité à l’échelle est d’autant plus fluide et efficace lorsque les fondamentaux de l’agilité sont acquis. Les retours terrains nous amènent à recommander de débuter à un niveau “Équipes”, en mettant en place des méthodes comme Scrum, ou des outils DevOps, avec un nombre limité de personnes par équipe. Vous pourrez plus facilement passer aux niveaux supérieurs (« Portefeuille projets », « Entreprise ») par la suite.

Le conseil de nos experts

Pour mener à bien l’agilité à l’échelle : privilégier un déploiement progressif.

Commencez par analyser votre organisation: regardez objectivement votre fonctionnement actuel, vos processus décisionnels, votre stratégie globale, vos objectifs et les interactions entre les différentes équipes.
Ensuite, imaginez là où vous souhaitez emmener votre structure et vos équipes. Ceci pousse à rechercher de nouvelles règles, de nouveaux modes d’organisation et de nouvelles stratégies basées sur la coopération, la confiance et l’intelligence collective. Ces principes agiles doivent être au coeur de votre réflexion car elles sont des réponses
habiles aux enjeux d’innovation
et d’adaptation.

Customer success story

L’exemple de la Direction Générale de l’Armement

La DSI de la Direction Générale de l’Armement (Ministère des Armées, Gouvernement français) a initié sa transformation agile et numérique avec Tuleap, par la mise en place d’un Digital Workspace innovant : un grand projet de transformation numérique agile pour digitaliser les outils de travail quotidien, moderniser la gestion de projets par un mode plus agile et augmenter la collaboration des équipes.


Le modèle hybride comme transition vers l’agile

Il existe évidemment des projets où le “tout agile” est difficile, pour de nombreuses raisons : les équipes ne sont pas prêtes, le client / partenaire est pas prêt, le projet est très long, très complexe, très procédurier… Dans ces cas-là, il existe une solution : l’adoption d’un modèle hybride.

Le conseil de nos experts

Avec Tuleap, vous pouvez opter pour une approche hybride où les équipes opérationnelles travaillent en "pur Scrum" avec une vision haut niveau en Cycle en V.

La transition du cycle V à l’agile est un changement de paradigme et d’état d’esprit qui peuvent être déstabilisants pour les équipes. Au final, l’agile est l’approche la plus sécurisante pour réussir les phases d’intégration mais encore faut-il en maîtriser parfaitement l’exécution. Cela demande du temps, des erreurs, de l’apprentissage.

Définition : qu’est-ce que le modèle hybride ?

Un modèle hybride c’est la cohabitation entre le modèle Agile (Scrum, Kanban, XP) et le modèle Cycle en V (ou waterfall). En phase transitoire, la transformation agile fait souvent vivre en parallèle les deux méthodologies pendant plusieurs mois/années.

enterprise agile planning tool
Avec Tuleap, chaque projet a son agilité pour une adoption progressive et pérenne

SAFe, pas la bonne solution ?

Le framework SAFe® est le plus répandu et représente plus de 30% des transformations agiles à l’échelle. Mais si SAFe est effectivement intéressant pour les projets informatiques d’envergure, ce framework peut avoir du mal à être déployé aux autres départements de l’entreprise. On note que, souvent, SAFe est cantonné à la DSI et aux projets IT.
Mais l’agilité à l’échelle, ce n’est pas que SAFe. Il existe d’autres méthodes d’agilité à l’échelle comme Scrum de Scrum ou Disciplined Agile Delivery. Mais à trop vouloir suivre une méthodologie, certaines organisations oublient l’essentiel : chaque entreprise est unique, son agilité aussi

Le conseil de nos experts

L’agilité à l’échelle, ce n’est pas que SAFe. Il existe d’autres approches d’agilité à l’échelle. Il est conseillé de vous en inspirer mais de l’adapter à votre culture et votre contexte.

L’agilité à l’échelle, c’est aussi augmenter le nombre de projets gérés en agile, même s’ils sont indépendants les uns des autres. Avoir des centaines de projets agiles en parallèle, certains en Scrum, d’autres en XP, d’autres en Kanban, avec des équipes aux valeurs agiles qui cherchent à s’améliorer continuellement, c’est aussi de l’agilité à l’échelle ! Cela initie un changement de paradigmes dans la gestion de projet et de culture au sein de toute l’entreprise.

Laurent Charles, CEO d’Enalean

L’approche « Test and Learn »

L’agilité s’instaure mieux par la pratique. En effet, pour mettre en œuvre une transformation agile à l’échelle, nous avons noté chez nos clients que ce qui est le plus efficace est une approche basée sur le « Test and Learn ». Il s’agit d’une vraie démarche d’amélioration continue, dans le temps. Il peut donc être intéressant d’identifier des périmètres délimités sur lesquels la transformation va plus facilement créer un retour sur investissement.

Le conseil de nos experts

Une transformation agile n’est pas un sprint mais un marathon. Dans un marathon, on ne voit pas tout de suite la ligne d’arrivée. En avoir conscience, évite de se décourager.

Entamer la transformation agile sur des activités spécifiques permet de mieux mesurer son impact. Ensuite, l’instauration d’une boucle d’amélioration continue permet de capitaliser sur les retours d’expérience entre les équipes, ajuster la stratégie de déploiement et améliorer l’utilisation des outils au sein de groupes d’expertise transverses.

Customer success story

L’exemple de l’Université Grenoble Alpes (UGA)

uga transformation agile

La fusion des DSI de l’Université Grenoble Alpes a été l’occasion d’une transformation agile, des valeurs aux outils. En quelques mois, la DSI de l’UGA a réussi à faire évoluer ses modes de fonctionnement pour ses projets de développements logiciels. Tuleap est l’outil qui a permis la mise en pratique concrète des approches agiles.

e-book

Agilité à l’échelle : comment mettre en œuvre la transformation

Ce livre s’adresse à tous les collaborateurs de l’entreprise qui sont ou vont être impliqués dans cette démarche d’innovation agile. Que vous soyez à l’initiative de cette nouvelle approche d’entreprise ou au coeur des équipes opérationnelles, cet e-book vous aidera à mieux comprendre les enjeux et les apports pour tous de l’agilité à l’échelle.