Parce que l’agilité à l’échelle est l’un des enjeux cruciaux des grandes organisations, nous avons interrogé quatre experts afin de constituer un ebook, permettant de comprendre les apports de l’agilité à l’échelle et SAFe. L’article suivant est un extrait de cet ebook et nous permet de comprendre si l’utilisation d’un logiciel pour « faire » l’agilité à l’échelle est nécessaire.

e-book agilité à l'échelle

Laurent Charles
Laurent CHARLES, CEO et co-fondateur d’Enalean (Tuleap)

L’outil logiciel devient indispensable lorsque les individus sont dans le même état d’esprit

Pour 36% des personnes, la mise en place d’un outil commun à toutes les équipes est un des facteurs clés de succès de l’agilité à l’échelle.

« Un outil sans processus est inefficace. Un processus sans outil est inefficient« 

Pour moi la réponse à cette question est la même que pour l’agile à moindre échelle. C’est pareil que “faut-il un outil pour faire du Scrum ou du Kanban” ? Je réponds toujours à nos clients: “Non au début. Oui, très rapidement.”. Un outil sans processus est inefficace, un processus sans outil est inefficient.

Non car l’agilité, à petite ou à grande échelle, ça passe en tout premier lieu par une culture, des valeurs, qui peuvent être transmises par des jeux, des simulations, des échecs, des tentatives plus ou moins concluantes.

Puis, lorsque les individus sont tous dans le même état d’esprit, l’outil logiciel devient indispensable : pour travailler et gérer les projets à distance, pour agréger les informations, avoir une meilleure traçabilité et historique de la vie du projet, pour avoir automatiquement des graphiques qui aident visuellement au suivi du projet, etc… et parce que les post-its tombent du tableau et son reposés au hasard par la personne qui passe faire le ménage ! Nous en avons nous même fait l’expérience 🙂

Laurence Hanot coach agile
Laurence HANOT, coach agile chez Zenika

L’outil est indispensable mais doit rester avant tout un support

J’aime beaucoup le point de vue d’Enalean : “non au début, oui très rapidement”. C’est exactement ça. Je ne parle pas des outils pour faciliter les développements qui me semblent indispensables (gestionnaire de source, revues de code, intégration continue, etc …) mais bien des outils de gestion de backlogs, tableaux, indicateurs, etc…

Le management visuel est génial mais a ses limites dans un contexte à l’échelle et le travail en distanciel a, j’en ai peur, enterré cette pratique pour un certain temps.

L’outil est donc indispensable dans un contexte d’agilité à l’échelle mais il doit rester un support à des pratiques et des principes et ni contraindre, ni limiter ceux-ci.

Aller plus loin