Travailler dans une entreprise qui vit et respire l’agilité a des nombreux avantages pour les clients, les fournisseurs et les employés. L’agilité c’est bien plus que des méthodes, c’est une philosophie d’équipe, un état esprit et une ambiance au travail qui sublime le travail accompli et le plaisir de travailler en équipe et de faire avancer les projets.

make team collaborate

On ne « devient » pas Agile : on développe le potentiel des équipes, on fait évoluer les mentalités, les réflexes de collaboration.

Qu’est-ce qu’une organisation qui respire l’Agilité ?

Une entreprise Agile ce N’EST PAS…

Ce n’est pas « l’application d’un système de framework » qui encadrent des processus ni le fait de « ne pas avoir de vision ou une direction ».
Bien trop souvent, les personnes qui ont eu des expériences malheureuses avec l’agilité expriment c’est « ne pas savoir ce qu’on a à faire car on est agile ! » ou encore que « c’est avoir de nouveaux types de réunions ». Non. Ce n’est pas avoir un projet sans but. Ce n’est pas une flopée d’outils imposés, sans un changement de culture ni de méthode. 

… alors, comment devient-on une entreprise Agile ?

Le simple fait de formuler la question de cette façon montre l’incompréhension qui règne autour de l’approche Agile en elle-même. Tout d’abord, on ne « devient » pas agile : on développe le potentiel des équipes, on fait évoluer les mentalités, les réflexes de collaboration. Ce qui nécessite une conduite du changement, car une entreprise agile passe avant tout par une évolution de la culture d’entreprise. La méthode agile Scrum ou autre approche d’agilité, n’est donc pas la simple mise en place d’un processus, c’est beaucoup plus que ça.

L’agilité : des valeurs plus que des méthodes

Pour qu’une entreprise se « dise » agile, il faut avant tout qu’elle se « sente » agile. Envie d’actionner la manette du changement pour votre organisation ? Voici quelques pistes identifiées par nos experts agiles pour insuffler un sentiment d’agilité dans votre organisation !

N°1 : La satisfaction client avant tout

La gestion de projet agile est une approche au service du « client ». Une entreprise agile est donc orientée vers l’utilisateur final, qui travaille à répondre aux attentes et besoins de ses clients afin d’optimiser la satisfaction, le bonheur du client. Il s’agit de créer ce qui a « le plus de valeur » pour le lui.

N°2 : Confiance et bienveillance

La première chose pour être agile c’est d’installer un climat de bienveillance au sein de l’entreprise, qui se sent et se vit tous les jours. Voici la base sur laquelle s’appuyer pour construire des équipes où les personnes se font réellement confiance, se sentent libres d’exprimer leurs besoins, problèmes, doutes mais surtout leurs idées. Il est important de partir de cette base, car cela permet par la suite d’avoir une équipe qui peut exprimer au maximum son potentiel et être confiante pour faire des propositions, des expérimentations, pour se sentir libre de pouvoir s’engager dans leur mise en place et de les assumer, pour faire vivre l’esprit d’équipe et promouvoir l’épanouissement des individus ainsi que le bonheur du client.

N° 3 : L’adaptation au changement

Être capable d’adapter sa stratégie aux évolutions rapides et changeantes du marché est un réel avantage compétitif. Pour y arriver, l’agilité propose de ne pas avoir peur du changement mais au contraire, de l’accompagner et le maitriser. Les équipes agiles apprennent ainsi à accepter les changements de besoins des clients par exemple et apprennent à les gérer sans frustration.

N°4 : La collaboration dans les projets

Étymologiquement, « collaboration » vient du latin « con » qui signifie « avec » et de « laborare » qui signifie « travailler ». Collaborer signifie donc travailler avec, ou travailler ensemble. Rien de bien sorcier : il n’y a plus qu’à !

Le travail collaboratif doit devenir la norme. Selon la philosophie agile, la réussite vient du fait que tous travaillent ensemble. Une organisation agile implique par exemple la transparence et la circulation des informations à tous les niveaux de l’entreprise. Les prises de décisions doivent autant que faire se peut, impliquer les équipes et non plus être prises par un directeur seul dans son coin. Si elles sont prises de façon collaborative, après échanges et écoute des propositions de chacun, les décisions seront plus facilement acceptées, puisque comprises de tous. Évidemment, une telle démarche est plus facile à mettre en œuvre au sein d’une organisation de petite taille. Pour les sociétés plus grandes, il s’agira de trouver des façons de partager les décisions, les communiquer le plus tôt et de les expliquer.

N° 5 : Impliquer les salariés

On l’appelle « empowerment » en anglais, ce qui sous-entend : responsabilisation, autonomisation, émancipation. C’est simplement la continuité du travail collaboratif. Une entreprise qui implique ses salariés, les premiers créateurs de valeur, démontrera la confiance qu’elle leur accorde. Ils se sentiront utiles, écoutés, considérés comme de vrais acteurs au sein de la société.

N° 6: Un produit qui fonctionne

Les approches agiles privilégient les livraisons régulières d’un « morceau de produit qui fonctionne » à la livraison finale du produit, plus tardive, dont on ne sait pas si elle va vraiment répondre aux attentes clients. En développement logiciel, on parle de MVP (Minimum Viable Product). Il s’agit d’une version minimaliste mais fonctionnelle d’un produit. Cela permet de confronter rapidement une idée de business avec le marché, et de valider s’il répond au besoin principal des futurs utilisateurs. 

N° 7 : Donner une vision

Encore et toujours, il s’agit de partager la vision d’entreprise. Cette direction à donner se joue à deux niveaux, et dans les deux cas, elle est nécessaire.

  • Au niveau Entreprise : la vision permet de fixer le cap, d’apprécier son environnement de travail et de se sentir bien dans son job. Quand on ne croit pas à son entreprise, qu’on n’est pas inspiré par son activité, les salariés donnent rarement le meilleur d’eux-mêmes. Le management joue alors ici un grand levier de motivation : c’est une source de performance et de bien être, contagieuse à l’ensemble des collaborateurs.
  • Au niveau Produit : la vision, portée notamment par le Product Owner, donne une direction à moyen/long terme et donne du sens aux tâches quotidiennes des équipes. Indispensable pour la motivation et la performance des membres de l’équipe.

N° 8 : Livrer de la qualité

En agilité, la satisfaction des clients est liée également à l’assurance de qualité. C’est un élément essentiel pour les fidéliser, la carte gagnante qui permet à une entreprise de se différencier par rapport à la concurrence. Mettre en place un processus d’assurance qualité est un moyen de travailler plus efficacement et de garantir les délais de mise en production. Il renforce également la relation de confiance avec les clients. À cet égard, l’agilité fournit plusieurs bonnes pratiques afin d’assurer la qualité d”un logiciel depuis la rédaction des ‘users stories’ jusqu’à la livraison du produit fini.

N° 9 : L’équipe doit pouvoir s ‘améliorer

Pour gérer le changement, l’agilité invite à se remettre en question régulièrement. L’objet est de s’assurer que les attentes du marché, de l’entreprise et des salariés soient alignés, notamment en s’assurant que les besoins en compétences et les éventuels points de blocages soient remontés régulièrement et pris en compte. À intervalles réguliers, les équipes prennent du recul sur leur façon de collaborer. Elles réfléchissent aux procédés actuellement en place, ce qui fonctionne bien et ce qui peut être amélioré pour devenir plus efficace. C’est souvent le rôle du Scrum Master d’inviter l’équipe à se remettre en cause.

N° 10 : Il n’y a pas de recette magique

Sur la base de ces principes, vous allez adopter ce qui vous parle le plus, ce qui vous parait le plus aisé à proposer aux équipes puis au fil du temps, vous suggérerez de nouvelles approches. Si vous sentez que vous dérivez, pas d’inquiétudes, enfin pas tout de suite. Changer demande du temps, laissez du temps à vos salariés et surtout laissez leur la liberté de proposer des choses qui ne sont pas dans cette liste. Une aide précieuse pour vous guider dans ce changement est de vous faire accompagner par une personne tierce, extérieure à l’organisation. Ce qu’on appelle les coach agiles.

Transformation holistique de l’entreprise

C’est une transformation qui va du développement à la gestion et au management avec des méthodes agiles qui facilitent l’intelligence collective. Souvent la bonne façon de commencer l’organisation agile est de faire appel à un coach agile pour la formation de tous les collaborateurs. La situation idéale est que le management agile soit compris et accepté par l’ensemble de l’organisation. L’information circule facilement et est visible par les personnes concernées, de l’équipe de développeurs aux clients. Ce sont des nouvelles pratiques simples une fois qu’on prend l’habitude de ce mode de fonctionnement bienveillant.

L’agilité n’est pas seulement pour l’IT

L’agilité a tellement bien fait ses preuves qu’on retrouve ses méthodes et valeurs dans de plus en plus de secteurs : business, marketing, ressources humaines et dans tout contexte organisationnel. On peut donc être agile hors de l’informatique. Les façons d’être et de faire dites agiles ne sont donc pas réservées aux développements informatiques. Étendre les méthodes agiles à tous les process de l’entreprise devient d’ailleurs un sujet stratégique pour les grands groupes qui souhaitent déployer l’agilité à l’échelle.

Pas besoin d’un logiciel pour être agile (?)

Si les technologies supportent le changement vers l’agilité, c’est tout d’abord un changement de culture et de travail d’équipe que d’être agiles. Ce n’est pas la mise en place d’un outil qui va vous permettre de devenir une organisation agile. Néanmoins, une fois le changement culturel intégré par tous – la direction comme les équipes opérationnelles – une plateforme web accessible à distance par les équipes distribuées ou les personnes en télétravail, ne fait plus de doute. Si les valeurs sont là, l’outil ne fera qu’aider.


Nous aidons la transition agile des entreprises

Tuleap est un véritable soutien à notre efficacité agile.

Nina REIGNER-TAYAR, Directrice du Numérique au sein de la direction générale déléguée aux Systèmes d’Informations, Université Grenoble Alpes (UGA)
neque. tristique eleifend at accumsan felis mattis ut Lorem