Qu’est ce qu’un logiciel libre? Est ce qu’un logiciel gratuit est toujours un logiciel libre? Pas si sur…


Les logiciels gratuits sont utilisables mais pas toujours modifiables

Comme leur nom l’indique, les logiciels gratuits sont téléchargeables gratuitement sur votre ordinateur ou sur un serveur d’entreprise. Parmi eux existent les Shareware, qui restent la propriété de leur auteur, et dont ce dernier peut demander une rétribution volontaire et n’en permet pas la modification. Les Freeware, sont des logiciels gratuits propriétaires : le code source du logiciel n’est pas accessible, ce qui interdit de la modifier. Certains logiciels sont gratuits et propriétaires, comme le célèbre navigateur Google Chrome, d’autres sont gratuits et sous licence libre, comme la solution Tuleap dans sa version communautaire (Tuleap Community Edition) pour la gestion de projets professionnels.

Les logiciels libres ouvrent leur code source

La grande différence avec les logiciels gratuits qui ne le sont pas systématiquement, les logiciels libres ont un code source ouvert. Ainsi, leur utilisation et surtout leur modification et duplication par tout le monde est possible. Le logiciel libre est né au début des années 80. Ces logiciels sont ainsi très courants et utilisés de nos jours, en entreprise ou par les particuliers et même dans les produits que nous utilisons tous les jours. C’est une bonne alternative aux logiciels propriétaires, dont le code est fermé. Il existe des logiciels libres dans pleins de domaines: en bureautique (Open Office et Libre Office, des alternatives à Microsoft Office), pour la navigation sur internet (Firefox vs Internet Explorer), pour la création vidéo (VLC), la retouche photo (Gimp vs Photoshop), pour les systèmes d’exploitation (CentOs, Ubuntu) mais aussi pour la gestion de projet (Tuleap, alternative à Jira).

Un logiciel libre est-il gratuit ?

Un logiciel libre n’est pas forcément gratuit. L’ambiguïté vient de l’expression d’origine américaine, free software. Car en anglais, free signifie aussi bien libre que gratuit. De nombreux logiciels libres sont disponibles gratuitement, sur le web, d’autres ne le sont pas. Des versions payantes sont commercialisées par des éditeurs spécialisés, souvent avec un très bon retour sur investissement comparativement aux outils propriétaires et avec un contrat d’assistance à l’installation et à la maintenance. Par exemple les sociétés RedHat (USA), Suse (Allemagne) ou encore Enalean (France).

Qu’est-ce qui différencie un logiciel propriétaire d’un logiciel libre ?

Jusqu’à il y a quelques dizaines d’années, la majorité des logiciels achetés par les entreprises étaient des logiciels propriétaires, qui sont distribués en version « exécutable », alors, qu’en complément, les logiciels libres sont fournis avec leur code source. Source ? Exécutable ? Reprenons l’explication faite par l’AFUL (Association Francophone des Utilisateurs de Logiciels Libres), avec une analogie musicale permet clarifier ces termes :

« On peut considérer le code source d’un logiciel comme la partition de celui-ci, et le code exécutable comme sa version enregistrée. Une partition peut être jouée sur un piano, une flûte ou par l’orchestre philharmonique de Berlin. En revanche un enregistrement pressé sur disque ne permet pas de modifier la musique, de changer d’instrument ou de moduler l’interprétation. »

Le passage de l’un à l’autre s’opère par traduction du code source (lu et écrit par l’homme) en code exécutable (que seul l’ordinateur comprend). Les logiciels libres sont distribués sous ces deux formes, tandis que Microsoft ou HP par exemple, ne vendent que le code « exécutable » et cachent le reste. »

Et l’Open Source, alors?

Nous vous donnons rendez-vous ici pour discuter de ce qu’est un logiciel open source, ses avantages pour les entreprises, l’innovation ouverte, etc.

et, Curabitur leo Praesent dolor risus