Aujourd’hui, Scrum est LA méthode la plus répandue dans les entreprises qui promeuvent une approche de gestion de projet Agile. Néanmoins, certains rôles restent encore mal compris, notamment celui du Scrum master. Que fait le Scrum Master? Participe-t-il au développement ? Pourquoi n’est-ce pas un chef de projet ? Retour sur ce rôle clé.

Qu’est qu’un Scrum Master ?

Le Scrum Master est un des 3 rôles proposés dans la méthode agile Scrum , aux côtés du Product Owner et de l’équipe. Selon le guide Agile Scrum de Ken Schwaber et Jeff Sutherland : « Le Scrum Master est chargé d’assurer que Scrum est compris et mis en œuvre. Les Scrum Masters remplissent leur rôle en veillant à ce que l’équipe Scrum respecte la théorie, les pratiques et les règles de Scrum.
Le Scrum Master est un leader-serviteur de l’équipe Scrum. Le Scrum Master aide ceux qui sont extérieurs à l’équipe Scrum à comprendre lesquelles de leurs interactions avec l’équipe Scrum sont bénéfiques et lesquelles ne le sont pas. Le Scrum Master aide tout le monde à changer les interactions pour maximiser la valeur créée par l’équipe Scrum ».

Autrement dit, c’est un animateur d’ équipe ; le garant du bon déroulement du projet. Il aide les autres membres de l’équipe à travailler de façon fluide et efficace et à s’améliorer continuellement. 

Mais attention aux confusions…

Un Scrum Master n’est pas…

  • Un chef de projet
  • Un manager
  • Une maman
  • Le plus vieux des développeurs
  • Quelqu’un qui n’a pas envie de l’être, à qui on a imposé le rôle
  • Superman ou LadyBug

C’est plutôt…

  • Un facilitateur
  • Un garant bienveillant, attentif, à l’écoute et vigilant
  • Un agiliste convaincu qui incarne les valeurs agiles
  • Quelqu’un qui fait partie de l’équipe de développement et qui veut la faire progresser
  • Un acteur du changement qui cherche de nouvelles idées, des outils, des jeux agiles pour débloquer les difficultés

Il est important de le répéter car la confusion est facile : le Scrum Master n’est pas un manager. C’est un facilitateur, une personne qui met de la graisse dans les rouages. Dans l’approche Scrum, c’est l’équipe qui prend les décisions, de façon collégiale. Le Scrum Master ne distribue pas les tâches, ni le Product Owner. Ce sont les membres de l’équipe qui s’auto-assigne les tâches en fonction de leurs compétences et appétences pour le sujet.

Dans l’idéal, chaque co-équipier devrait pouvoir proposer ses idées, de nouveaux outils à tester, sans avoir d’appréhension. Mais il est évident que suivant le caractère de chacun, les choses peuvent être dites de façon plus discrète. Dans une équipe, il y a souvent des timides et les grandes-bouches :-). Le plus important est que tout le monde se sente impliqué.

Qui peut devenir Scrum Master ?

Pour devenir le Scrum Master d’une équipe, il n’est pas obligatoire d’avoir une formation ou une certification officielle. Il ne s’agit pas d’un métier, plutôt d’un rôle au sein d’une équipe. Le plus important est de bien maitriser son sujet et d’avoir bien cerné ses responsabilités, et évidemment d’incarner les valeurs agiles du Manifesto.

L’humain étant au coeur de ce rôle, une personne « sociable », connaissant bien les différents acteurs de l’équipe et de l’entreprise, aura plus de facilité.
En tant qu’acteur du changement, il faut savoir être force de proposition et ne avoir peur de chambouler les habitudes, avec douceur bien entendu.
Savoir trouver des solutions palliatives, être organisé pour planifier les événements et une touche de rigueur viendront compléter le profil du parfait Scrum Master.
N’oublions pas l’élément crucial : l’esprit collectif. Il s’agit de faire vivre une communauté de personnes pour atteindre un but, ensemble. Le Scrum Master doit veiller à ne perdre personne en route, favorisant une dynamique de collaboration collective.

Nous avons déja vu des tours de rôle de Scrum Master tournants, à deux personnes. Chacun leur tour, lors d’un changement de release, un des développeurs enfilait la casquette de Scrum Master et animait les sprints à venir. Ceci peut être intéressant pour dynamiser l’équipe, chaque Scrum Master ayant ses sensibilités et apportant sa nouveauté pour un temps. Cette approche permet aussi au Scrum Master en place d’avoir plus de recul et d’être fraichement au service de l’équipe.

Exemples d’actions d’un Scrum Master

Basé sur notre propre expérience, voici des exemples d’interventions de notre Scrum Master :

Surveiller les tendances des Sprints

En analysant les graphiques Scrum que sont notamment les Burnup, Burndown, le Scrum Master peut faire remonter à ses coéquipiers, ses interrogations quand à la bonne réalisation du sprint ou au contraire, identifier une capacité supplémentaire. Il pourra ainsi aller consulter le Product Owner pour voir ensemble quelle tâche non initialement prévue, peut être entamée.

Lever une alerte

L’équipe de développement a décidé de limiter le nombre de revue de code en même temps pour ne pas surcharger le flux. Lorsque cette limite est atteinte, le Scrum Master lève un warning auprès de l’équipe pour régler le soucis.

Rappeler l’organisation de l’équipe

En jouant le rôle d’observateur externe, le Scrum Master peut être amené à rappeler à ses coéquipiers leurs propres décisions, les règles de travail qu’ils avaient décidé ensemble. Par exemple: « Nous avions choisi de ne pas débuter de nouvelles tâches si 4 autres sont déja ouvertes. Attention, nous nous apprétions à faire cette erreur. »

Remettre en cause certaines décisions

Le Scrum Master peut aider l’équipe et le Product Owner à définir précisément des termes importants tel que la Definition of Done ou la Definition of Ready . « Nous avions décidé que notre définition de ce qui est fini était……. Nous avons vu lors de la rétrospective que cette notion n’était en réalité pas forcément satisfaisante pour tous. Je vous propose d’en reparler. »

Partager les valeurs agiles aux nouveaux arrivants

Lorsqu’un nouveau développeur rejoint l’équipe en place, il est crucial qu’il soit immédiatement plongé dans la culture agile et la culture de l’équipe. Le plus simple est sans doute d’organiser des jeux agiles (ou serious games). Des ateliers comme LegoforScrum, Marshmallow challenge ou le Scrum ball point game serviront de piqure de rappel aux développeurs actuels et facilitent l’appropriation des concepts et de l’esprit agile aux nouveaux.

Un outil agile au service de l’équipe Scrum

Tuleap est un logiciel de gestion agile au service de l’équipe de développement. Il fournit aux équipes Scrum ou méthodes approchantes, les moyens de se concentrer sur leur mission première : développer des logiciels de qualité.

vulputate, facilisis adipiscing id Donec mattis ut ut venenatis, luctus Phasellus