La plupart des acteurs industriels intègrent de nouvelles technologies à leurs produits, on parle de logiciels intelligents. Mais avec l’arrivée du numérique dans l’industrie, s’ensuit de nouveaux enjeux : comment développer du logiciel vite et bien ; mais surtout, comment répondre aux nouvelles normes et réglementations propres à son secteur. Les outils de Gestion du Cycle de Vie des Applications (Application Lifecycle Management, ALM en anglais) permettent justement de répondre aux exigences de qualité des marchés industriels normés. Voyons comment.

Tuleap ALM - rosace - gestion de toutes les phases de développement logiciel
Les différentes phases de développement couvertes par l’ALM Tuleap

Maîtriser la chaîne de développement logiciel industriel

La complexité des logiciels développés dans le secteur industriel (automobile, médical, pharmaceutique, avionique…) requiert une rigueur de développement extrême. Un outil ALM donne aux équipes de R&D comme aux équipes IT les moyens d’atteindre ce niveau d’exigence. Comment ? Tout d’abord, un outil de Gestion du Cycle de Vie des Applications (ALM) permet une meilleure gestion des projets et un suivi complet de tout le cycle de vie du logiciel, de son idéation à sa maintenance.

En effet, les outils ALM permettent de regrouper tous les outils nécessaires aux différentes phases du développement du produit (planification, revue de code, gestion des versions, tests…) et de réunir toutes les équipes. Le but d’un ALM est d’optimiser le processus de développement des logiciels industriels.

Un ALM permet notamment d’augmenter la collaboration en facilitant la communication, grâce à un environnement de travail polyvalent, intégré, flexible et accessible à tous. Ce qui, par essence, est propice aux méthodes de gestion de projet agile.

De manière assez logique, on constate donc qu’un outil ALM permet de répondre aux différentes problématiques des secteurs normés :

  • Gestion des exigences et de la traçabilité : développer des dispositifs selon les exigences client, s’adapter aux changements, tout en conservant la traçabilité des modifications
  • Conception et développement : améliorer la collaboration et la communication pour faciliter la phase de développement et raccourcir le time-to-market
  • Gestion des changements : gérer et suivre les changements, avec analyse et examen avant mise en œuvre
  • Gestion des tests et assurance qualité : vérification et validation du produit, planification et exécution des plans de tests, ainsi que contrôle, suivi et reporting du flux de travail

Répondre aux exigences d’Assurance qualité et de traçabilité

Le développement logiciel dans les secteurs normés soulèvent des problématiques que les entreprises doivent absolument prendre en compte. Mais pour de nombreuses organisations, le premier challenge conditionne la réussite de tous les autres : c’est le cas de la conformité aux normes, ou autrement dit de l’Assurance Qualité Logicielle.

Avec une solution ALM, les organisations qui doivent répondre à de fortes exigences de traçabilité, passer des audits de conformité ou encore se conformer à des normes très fortes bénéficient d’un environnement propice pour répondre à cette problématique : en effet, un ALM permet de d’automatiser les processus de développement des logiciels et de relier toutes les phases du développement entre elles, en sortant des rapports pointus sur l’état de chaque phase. De fait, les équipes de développement peuvent facilement remonter toutes les informations requises lors des audits de conformité, mais aussi corriger les bugs et assurer une gestion des tests automatisée pour assurer une qualité logicielle sans pareil.

Les outils ALM servent notamment à mettre en place un plan d’assurance qualité logicielle, dans lequel vous définissez en amont du projet toutes les les exigences.

Aller plus loin